consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Qualité de l'eau

Qualité de l'eau

Un article de Encyclo-ecolo.com.

Version du 28 février 2010 à 13:19 par Termin59 (Discuter | Contributions)
(diff) �? Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

eau


Sommaire

La qualité de l'eau en France

Etat des lieux de la qualité de l'eau fin 2009

Selon une étude de la DRESS, la proportion de la population alimentée par de l’eau non conforme au cours de l’année pour les paramètres microbiologiques a diminué de 3,9% entre 2000 (8,8 %) et 2006 (4,4%).

Cette tendance à l’amélioration semble durable et traduit les efforts faits par les responsables de la distribution d’eau et les services de l’État pour améliorer la qualité de l’eau de la distribution publique.

S’agissant des pesticides la population alimentée par l’eau au moins une fois non conforme a diminué de 43% entre 2003 et 2006. La proportion de personnes concernée en 2003 était de 9% contre 5,14 % en 2006.

Proportion de la population alimentée par de l’eau non conforme pour les paramètres microbiologiques estimée par le rapport de la population ayant été alimentée par de l’eau non conforme pour les paramètres microbiologiques sur la population alimentée par de l’eau ayant fait l’objet d’un contrôle sanitaire : Au cours de l’année 2006, 4,4 % de la population a été alimentée par de l’eau du réseau public ayant été non conforme pour les paramètres microbiologiques.

Les zones géographiques où la qualité de l’eau ne respectait pas le plus souvent les limites de qualité microbiologiques correspondaient à celles où les réseaux d’adduction étaient les plus nombreux et desservaient peu de population (zones de montagne, zones rurales). Ainsi, 99,8% des prélèvements étaient conformes pour les unités de distribution (UDI) de plus de 50000 habitants contre 87,5% pour les UDI de moins de 500 habitants.

Proportion de la population alimentée par de l’eau non conforme pour les pesticides estimée à partir des informations fournies par les DDASS : Au cours de l’année 2006, 5,14% de la population a été alimentée par de l’eau au moins une fois non conforme pour les paramètres pesticides.

Les concentrations élevées et durables en pesticides dans les eaux ont nécessité de restreindre les usages alimentaires de l’eau de la distribution publique pour 111 000 personnes (0,18 % de la population française) au cours de l’année 2006. Les zones concernées par ce type de restriction étaient situées dans le bassin parisien et le quart Nord-Est de la France.

L’objectif de la loi de santé publique est de diminuer par deux en 2008 le pourcentage de la population alimentée par une eau de distribution publique dont les limites de qualité ne sont pas respectées pour les paramètres microbiologiques et pesticides.

Les critères européens de qualité de l'eau

La directive européenne n° 98/83/CE du 3 novembre 1998 relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine a fixé des limites de qualité pour une quarantaine de paramètres.

Pour les paramètres microbiologiques et pesticides les limites de qualité sont les suivantes :

  • les germes indicateurs de contamination fécale Escherichia coli et entérocoques doivent être absents dans un échantillon de 100 ml d’eau prélevée ;
  • les substances individualisées de pesticides ne doivent pas être présentes à une concentration supérieure à 0,1 μg/L.

Ce sont ces valeurs qui figurent dans le code de la santé publique. Le suivi des indicateurs microbiologiques et pesticides se justifie ainsi :

  • la bonne qualité microbiologique des eaux d’alimentation est essentielle afin de limiter l’apparition de pathologies telles que les gastro-entérites (risque à court terme) ;
  • la présence de pesticides dans l’eau potable donne des indicateurs pertinents de la dégradation des ressources en eau.

P.Melquiot, Source Actualités-News-Environnement.com


Eau en bouteille ou eau du robinet

La question de savoir s'il faut boire l'eau en bouteille ou l'eau du robinet revient régulièrement dans l'actualité.

Globalement, le choix des bouteilles ne se justifie pas en France par des raisons sanitaires. L'eau est le bien de consommation le plus contrôlé au monde. Sur ce plan entre bouteilles et robinet, c'est égalité. L'eau du robinet l'emporte largement quand on considère les impacts sur l'environnement et la question du budget.

Au global, selon les régions et votre consommation, boire de l'eau du robinet, même filtrée, revient beaucoup moins cher que boire de l'eau en bouteilles. De plus, les arguments avancés pour l'eau en bouteilles ne sont pas avérés (argument sanitaire) ou bien subjectif (le goût). Au final, acheter de l'eau en bouteilles n'est donc pas un choix rationnel mais plutôt une question d'image, d'habitude ou de simple plaisir.

Témoignage : « J’ai fait l’acquisition d’un filtre BRITA à poser sur le robinet. C’est facile à installer et à utiliser. 2 positions sont accessibles : une pour l’eau « normale » et une autre pour l’eau filtrée. Toute la famille a apprécié le changement : à table, mais également pour le thé qui est encore meilleur. Elle n’a pas d’arrière goût et semble plus légère. » Alison, 28 ans

Et pour l'eau gazeuse, il faut bien acheter des bouteilles, non ? Les bouteilles d'eau gazeuse polluent autant que les autres.. la solution pour l'eau pétillante, c'est la fontaine à eau gazeuse dans la cuisine.

  • L'eau en bouteille est sûre mais n'est pas une garantie absolue. Une enquête menée en 2006 dans 13 régions françaises sur des eaux minérales naturelles embouteillées en France ou au sein de l'Union européenne a montré que près d'un quart des eaux en bouteille examinées présentaient une composition non conforme aux teneurs indiquées ou aux normes en vigueur.Cette enquête menée par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) avait pour objectif d'évaluer les teneurs résiduelles :
  • Etonnant : Le réseau de distribution d'eau français est long de 800 000 kilomètres !
  • Info : vous avez la possibilité de demander un contrôle de la qualité de votre eau par la DASS


Qualité de l'eau : faut-il utiliser une carafe filtrante ?

La carafe filtrante est un succès commercial et qui a quelques avantages. Cependant, beaucoup d'experts pensent qu'elle n'est pas la panacée.

Carafe filtrante, les doutes persistent

L'efficacité des carafes d'eau filtrantes est malgré tout régulièrement remise en question. En effet, les avis sont partagés et la carafe filtrante a même ses propres détracteurs : ceux qui défendent farouchement l'eau en bouteille et ceux qui ne jurent que par l'eau du robinet, qu'ils considèrent comme l'un des "aliments" les plus rigoureusement contrôlés, et qu'elle est donc parfaitement potable.

Notons par ailleurs que, comme un grande partie des produits vendus dans le commerce, la carafe d'eau filtrante a aussi ses inconvénients :

• Le calcaire, le calcium et le magnésium sont filtrés alors qu'ils sont bénéfiques pour le corps humain, • La qualité de l'eau filtrée semble inférieure à celle de l'eau du robinet, • Après filtration, les teneurs en argent augmentent significativement par rapport à l'eau du robinet, • Les économies sont faibles par rapport à l'eau du robinet dont le prix est seulement de 0,35 centime d'euro par litre en moyenne, • Si les filtres ne sont pas recyclables, la carafe filtrante perd de son intérêt écologique, • Il faut filtrer de l’eau au moins tous les 3 jours pour éviter la détérioration du filtre, • Le délai d’écoulement de l’eau est parfois trop long.

Cependant, pour les fervents défenseurs de la carafe filtrante, il ne faut pas oublier que, lorsqu'elles sont correctement utilisées, les filtres réduisent significativement le goût du chlore mais aussi les nitrates ou les pesticides qui peuvent être présents dan l'eau. Des propos confirmés par les tests réalisés par le magazine Que choisir, en 2003.


rejoignez le débat sur la qualité de l'eau

[: FORUM Consommer durable  FORUM Consommer durable]

au sujet de la qualité de l'eau

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.