consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Retardateurs de flamme

Retardateurs de flamme

Un article de Encyclo-ecolo.com.

(Différences entre les versions)

Version du 7 avril 2014 à 14:31

Acide</p>


Sommaire

Les Retardateurs de flamme

Les retardateurs de flamme sont des substances chimiques ajoutées aux matériaux lors de la fabrication afin de réduire le risque d’incendie.

Les Retardateurs de flamme résistent aux lavages et perturbent, entre autres, le développement neurologique et la fertilité. Les retardateurs de flamme les plus utilisés sont les polybromodiphényles éthers (PBDE). Il s’agit de composés bromés, connus pour leurs effets nocifs pour la santé.


Les Retardateurs de flamme renforcent la résistance au feu des produits comme les jouets ou les vêtements par exemple. Les retardateurs de flamme sont présents dans différents équipements électroniques (téléviseurs, ordinateurs), les matelas, les jouets, les tissus, les meubles mais aussi dans les vêtements de protection et les pyjamas…

Les dangers des Retardateurs de flamme

Les Retardateurs de flamme sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, ils seraient également responsables de troubles de développement du système nerveux (autisme, hyperactivité, déficit d’attention, trouble de comportement...).

Les dangers des Retardateurs de flamme et les enfants


Plusieurs études[4],[5] ont montré l’action de ces retardateurs de flamme bromés sur les hormones thyroïdiennes. Ces hormones sont essentielles au fonctionnement du système nerveux chez l’adulte et favorisent son développement chez le fœtus et le nourrisson. C’est pourquoi, même une exposition in utero peut affecter le neuro développement des enfants... Cela a été mis en évidence par une étude[6] publiée en 2009. Les chercheurs ont analysé les taux d’exposition prénatale aux retardateurs de flammes (PBDE) en mesurant la concentration dans le sang du cordon ombilical à la naissance. Ils ont ensuite suivi le développement neurologique des enfants entre 1 et 4 ans puis à l’âge de 6 ans.

Les enfants présentant à la naissance les concentrations en PBDE les plus élevées avaient les résultats les plus bas aux tests de développement physique et mental réalisés entre 1 et 6 ans. Ces effets sur le développement étaient particulièrement remarquables à l’âge de 4 ans, où les résultats des tests de QI et de niveau verbal ont été réduits de 5,5 à 8 points pour ceux qui avaient eu la plus forte exposition prénatale.

Au sujet des retardateurs de flamme

  • [Un textile écolo qui a la fibre verte, c'est quoi au juste ?]

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.