consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Agriculture urbaine

Agriculture urbaine

Un article de Encyclo-ecolo.com.

Sommaire

Agriculture urbaine

L'agriculture urbaine consiste à cultiver des fruits, légumes ou champignons ou à réaliser du petit élevage en espace urbain et péri-urbain.
Les espaces d'agriculture urbaine sont généralement intégrés au bâti : toits, terrasses, agriculture verticale ou potagers urbains sont les différents formes que peuvent prendre l'agriculture urbaine.
L'agriculture urbaine est une pratique courante dans nos villes au cours des siècles précédents, mais tombée en désuétude. Elle revient toutefois sur le devant de la scène depuis quelques années.

L'agriculture urbaine dans le monde

L'agriculture urbaine représenterait près de 70 millions d'hectares cultivés (Gilles Maréchal, Agriculture urbaine : pourquoi le monde doit s'y intéresser, juin 2016)
D'après la FAO (Food and Agriculture Organization), l'agriculture urbaine est pratiquée par 800 millions de personnes dans le monde. Ce chiffre important est du à l'augmentation du nombre d'urbains dans le monde. Dans certains pays, l'agriculture urbaine est parfois l'unique solution pour accéder à des produits frais.

Les apports de l'agriculture urbaine

La FAO recommande l'agriculture urbaine puisqu' "elle peut apporter une contribution importante à la sécurité alimentaire des ménages, en particulier durant les périodes de crise". Elle possède également d'autres avantages : toujours d'après la FAO, elle "fournit des aliments frais, génère des emplois, recycle les déchets urbains, crée des ceintures vertes, et renforce la résilience des villes face au changement climatique". De façon générale, l'agriculture urbaine possède en effet plusieurs atouts :
- écologiques : diminution de l'impact carbone des aliments, retour de la biodiversité en ville, production écologique et diversifiée... - économiques et sociaux : création d'emploi, création de lien social, insertion de personnes éloignées de l'emploi, autoproduction... De plus, l'agriculture urbaine contribue à la santé des citadins en leur apportant des aliments frais et en leur permettant de réaliser de l'exercice physique à travers le jardinage.

L'agriculture urbaine en France

L'agriculture urbaine se développe en France.
Le réseau Terres en Ville encourage le dévelopement de l'agriculture urbaine et périurbaine dans les agglomérations. En Ile-de-France, la surface que représente l'agriculture urbaine atteint 73 hectares, les jardins familiaux ou ouvriers représentant la moitié de ces surfaces (source : Maison de l'Agriculture Urbaine, Benjamin Taveau).

Les formes d'agriculture urbaine

L'agriculture urbaine comprend des pratiques diverses : - la production maraîchère classique : fruits, légumes - l'horticulture, la culture de plantes d'ornement ou aromatiques - l'aquaculture et le petit élevage (volailles, ovins, caprins) - les champignonnières en sous-sol ou dans des endroits clos - l'apiculture : ruchers sur les toits, dans les jardins publics... - l'arboriculture : vergers urbains, forêt comestible, arbres fruitiers sauvages...

L'agriculture urbaine est plus productive qu'on ne le pense. La FAO estime à 50 kg/habitant/an la quantité de fruits et légumes qu'il est possible de produire en agriculture urbaine. Elle est parfois plus productive que l'agriculture traditionnelle : au Japon, l'agriculture urbaine est « plus productive que son homologue rurale en ce qui concerne la valeur économique par superficie (3% au dessus de la moyenne japonaise) » Raquel Moreno-Peneranda.

L'agriculture urbaine est-elle écologique ?

L'agriculture urbaine tend à être plus écologique puisqu'elle diminue les transports entre le lieu de production et le lieu de consommation. Certaines pratiques sont toutefois critiquées : la culture hors-sol, l'aquaponie, nécessitent des apports externes en minéraux et nutriments importants, et parfois une consommation d'eau importante. D'autres types de culture nécessitent des éclairages artificiels consommateurs d'énergie. Cependant, les pratiques d'agriculture urbaine se veulent généralement écologiques et résilientes. Elles sont liées à une certaine conception de la ville durable.

Agriculture urbaine : découvrez les gurus qui nous aident à jardiner en ville Potager mural et fermes suspendues : commment vous mangerez demain via l'agriculture urbaine Agriculture urbaine et biodéchets : 100 nouveaux ha de vert à Paris

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.

______________________ws4