consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Glaciers

Glaciers

Un article de Encyclo-ecolo.com.

glaciers

Sommaire

Glace et glaciers

 

Un glacier est une masse de glace qui se constitue par le tassement de couches de neige successives qui s’empilent les unes sur les autres et qui se tassent sous leur propre poids. La pression exercée par le poids expulse une partie de l'air contenue dans la neige qui  se soude en une masse dure et compacte.

Transformée en glace, ces couches renferment des microbulles d’air qui sont utiles pour analyser l’atmosphère à l’époque où la glace s’est form&eacutee;


La fonte des glaces : Les glaciers qui ont vraiment fondu depuis un siècle sont surtout les glaciers de montagne. Les 2 grandes calottes (Groenland et Antarctique) n’ont pas encore commencé à fondre de manière importante.

  • Un climatologue de l'agence américaine a mesuré qu'au cours des 2 années 2006 et 2007 les volumes de glace maximum hivernaux en Arctique ont diminué de 6% chaque année.
    C'est beaucoup plus rapide que depuis 1978 : depuis lors, ce taux baissait à un rythme de
    1,5% par décennie. Pendant l'été, les glaciers continuent de fondre de 10% en moyenne tous les 10 ans. 
  • Pendant l'été 2007, c'est plus de trois fois la taille de la France (soit 1,7 million de km2) qui a fondu en Arctique.
  • Si tous les glaciers du Groenland et de l’Antarctique fondaient à 100%, le niveaux des océans augmenteraient de 70 mètres. La ville de Paris serait engloutie.

Glaciers d'Alaska

La fonte serait moins rapide que prévue selon des chercheurs du Legos*. Ces spécialistes français ont utilisés des techniques de mesure plus précises et montré que les glaciers d'Alaska ont fondu moins vite entre 1962 et 2006 que ce qui avait été prévu par les chercheurs américains. Nénamoins, le rythme de fonte des glaces reste préoccupant.

  • Selon les résultats de l'étude publiée en janvier 2010 dans dans la revue Nature Geoscience1 par le LEGOS - Université Toulouse 3/CNRS/IRD/CNES et les Universités de Colombie Britannique, les glaciers de montagne de l'Etat d'Alaska ont perdu environ 42 km3 soit 42 milliards de m3 d'eau par an entre 1962 et 2006. L'effet de cette fonte a été de relever le niveau de la mer de 0,12 millimètre par an (mm/an), soit 34% de moins l'estimation faite en 2002 par les chercheurs de l'Institut de géophysique de l'Université d'Alaska.

La fonte des glaciers d'Alaska depuis 1962 est plus faible qu'on ne pensait mais les résultats les plus récent soulignent une accélération spectaculaire de la diminution de la masse des glaciers depuis les années 1990.

Cela correspond, selon les calculs des chercheurs du CNRS et du LEGOS, à une hausse de 0,25 mm/an du niveau marin. Parmi les différentes régions englacées du globe, c'est en Alaska et au nord du Canada, où les glaciers occupent 90.000 km2, que les pertes sont les plus importantes.

Le mystère de la disparition des lacs de fonte

  • Du fait des réchauffement, des lacs d'eau fondue apparaissent à la surface des glaciers géants. Ces lacs, parfois gigantesques, disparaissent.

On a longtemps cru qu'ils s'évaporaient. Hypothèse de moins en moins plausible vu la quantité d'eau en question. Surtout que ces lacs disparaissent parfois en quelques heures seulement, voire en quelques minutes. On a vu des lacs de 6 ou 7 mètres de profondeur s'évanouir en moins de 7 heures :

Les chercheurs ont récemment découvert que ces lacs s'écoulent brutalement sous la plaque glacière. Un peu comme si on enlève brutalement la bonde d'un évier et qu'il se vide d'un seul coup.

Quand sous le jeu des mouvements de la glace, une faille permet à l'eau d'un lac de se vider, cette eau finit sur le sol, sur le substrat rocheux. L'eau ainsi forme comme un coussin entre le sol et le glacier, qui se soulève parfois de plus d'un mètre Le glacier, sur son tapis d'eau va se mettre à glisser comme sur un patin, vers l'océan.

Ainsi, l'eau fondue s'écoule sous le glacier vers l'océan où elle se déverse, glacée. Et le glacier lui-même, glisse vers l'océan et vêle des icebergs : c'est à dire que touchant l'eau le glacier entre en contact avec l'eau de l'océan perd des morceaux qui tombent dans l'eau plus chaude, les glaciers.

Les chercheurs ont découvert un effet d'auto-entretien de ce phénomène du au mélange des eaux froides issues des glaciers et celle de l'océan plus chaude. Les eaux de fonte des glaciers plus froides, plongent vers le fond de l'océan et l'eau chaude est en quelque sorte refoulée vers le haut et vers le glacier près de la côte. Ceci accélère donc, par ricochet, la chute des icebergs.



[modifier] A lire également au sujet des glaciers


*Tourisme. Groenland, destination chaude </p>

*Voir la fonte des glaces. Que d'eau ! ...

Récupérée de « http://encyclo-ecolo.com/Glaciers »

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.

______________________ws4