consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Monoï

Monoï

Un article de Encyclo-ecolo.com.

monoï

Soin naturel qui réhydrate et contribue à protéger les couches supérieures de l’épiderme soumis aux effets du soleil, du sel et du vent, le monoï est aussi excellent soin des cheveux.

Le monoï est un macérât huileux de fleurs de Tiaré obtenu par la macération de fleurs de Gardenia Tahitensis dans l'huile de coprah extraite de l'amande des noix de coco récoltées dans l'aire géographique de la Polynésie Française. Les fleurs de Gardenia Tahitensis ou "Tiaré Tahiti" sont récoltées au stade de fleurs en bouton et mises en macération au maximum 24 heures après la cueillette.

L'huile de coprah raffinée est obtenue par pression à chaud de l'amande séchée extraite des noix de coco. Les recherches de l’Institut du Monoï ont permis de fixer des spécifications portant sur l’élaboration du Monoï de Tahiti fabriqué exclusivement à partir de fleurs de Tiaré tahiti.

Ces travaux ont fait l’objet d’une demande d’Appellation d'Origine auprès du Conseil d’Etat afin de protéger la qualité et l’authenticité du produit.

  • Dans les années 80, la plupart des Monoï sur le marché étaient des contrefaçons provenant d'Asie ou d'ailleurs...

Les propriétés exceptionnelles du Monoï de Tahiti ont été officiellement reconnues en avril 1992, par l'Appellation d'Origine, qui devient une assurance de son authenticité et de sa qualité.

Elle est réservée au produit fabriqué en Polynésie Française conformément aux usages locaux, loyaux et constants, par macération de fleurs de Gardénia Tahitensis d'origine Polynésienne, dénommée Tiaré, dans de l'huile de coprah raffinée.

Aujourd'hui, le protectionnisme découlant de cette initiative a permis à ce que 80% des Monoï recensés sur le marché soient en respect avec la législation en vigueur.

  • Jadis, le Monoï était le plus utilisé de tous les remèdes traditionnels et servait à soulager toute une variété de maux, réels ou imaginaires.

[modifier] Lire également

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.